Le plus récentes

Actualité

Prendre soin de ses intestins

03/08/2019

Les intestins sont l’un des organes les plus importants de notre corps. Ils jouent un rôle essentiel dans la digestion mais aussi dans le tri des éléments toxiques et des nutriments dont votre corps a besoin pour être en bonne santé. Découvrez pourquoi vous ne devez pas négliger vos intestins et quelles sont les solutions pour prendre soin de cet organe vital.

Quel est le rôle de l’intestin ?

L’intestin joue un rôle primordial dans notre organisme. Cet organe vital permet d’absorber les nutriments ingérés et de les redistribuer dans notre organisme tout en supprimant les éléments
toxiques. Pour ce faire, les intestins vont dégrader les aliments en petites molécules grâce à des enzymes, molécules qui pourront ensuite être absorbées par la paroi intestinale. Le rôle de l’intestin
est donc important puisque tout aliment non dégradé va perturber l’écosystème intestinal en fermentant dans l’intestin !

L’intestin ne fait heureusement pas tout le travail : il faut l’aider à faire son travail en mastiquant bien ses aliments et en maintenant un intestin en bonne santé.

Pourquoi faut-il prendre soin de ses intestins ?

On dit souvent que l’intestin est le « deuxième cerveau ». En effet, le système nerveux entérique (celui de l’intestin) comporte à lui seul près de 200 millions de neurones, liées au cerveau par le nerf vague. Ainsi, l’origine de troubles nerveux peut tout aussi bien se situer dans l’intestin que dans le cerveau : bipolarité, autisme, maladie de Parkinson… Mais pas seulement : l’intestin contribue à créer ou maintenir de nombreuses maladies et troubles physiques comme l’asthme, l’arthrose, l’eczéma, les allergies ou encore les maladies auto-immunes comme la fibromyalgie. Vous avez dû remarquer que vous avez mal au ventre lorsque vous êtes stressé ? C’est l’intestin !

Autre raison pour prendre soin de ses intestins : la sérotonine, la fameuse hormone du bonheur, est fabriquée à 95 % dans l’intestin, avant d’aller se placer sur les récepteurs des cellules du cerveau. Le bonheur, tout comme la santé, commence donc dans les intestins !

La flore intestinale, qu’est-ce que c’est ?

Il faut savoir que l’écosystème intestinal est composé de 3 éléments, qui agissent en synergie pour garder un certain équilibre dans votre organisme :

  • La flore intestinale ou microbiote intestinal : constituée de 100 000 milliards de bactéries, principalement logées dans l’intestin grêle et le côlon, la flore intestinale doit maintenir un
    équilibre entre les bonnes et les mauvaises bactéries. Un déséquilibre (dysbiose) peut causer des maladies comme la maladie de Crohn, l’obésité, ou certains cancers.
  • La muqueuse intestinale : cette barrière permet de laisser passer les nutriments dans notre circulation sanguine mais va en même temps bloquer les éléments toxiques comme les virus
    et les déchets alimentaires.
  • Le système immunitaire intestinal : il constitue 80 % de notre système immunitaire. Les cellules immunitaires sont localisées le long de la muqueuse de l’intestin, et vont faire barrière contre certaines substances jugées mauvaises pour votre organisme.

Tout déséquilibre de l’écosystème intestinal, et notamment de la flore intestinale, qu’il soit causé par une alimentation trop sucrée ou trop protéinées, par une mastication insuffisante, un stress élevé ou encore une sécrétion enzymatique trop faible, peut causer des maladies plus ou moins graves.

Nos conseils pour prendre soin de sa flore intestinale

Pour éviter les maladies et troubles nerveux mais aussi physiques, il faut donc prendre soin de sa flore intestinale et toujours maintenir un certain équilibre. Voici quelques conseils pour prendre soin de vos intestins et rester en bonne santé !

L’intérêt des probiotiques pour équilibrer la flore intestinale

Quel que soit votre âge, les probiotiques sont indispensables pour maintenir une flore intestinale en bonne santé. En effet, les probiotiques sont des micro-organismes vivants que l’on trouve dans les intestins et qui permettent de réguler les proportions de bactéries. On trouve les probiotiques dans les yaourts ; les aliments fermentés comme le lait ribot, le kéfir ou le kombucha ; certains fromages (fromages à pâte dure comme le comté ou le cantal, fromages persillés, croûte des fromages à pâte molle comme le munster ou le camembert…) ; ou encore produits dérivés du soja comme le tempeh ou le miso. Mais la solution la plus efficace reste d’opter pour un complément alimentaire qui vous fournira la dose idéale pour que les probiotiques puissent faire de l’effet sur votre organisme.

Consommer des fibres

Les fibres alimentaires sont les alliées d’un intestin en bonne santé. On n’en consomme pas assez au quotidien : en effet, l’alimentation moderne et les aliments transformés sont pauvres en fibres. Or, l’intestin a besoin de fibres alimentaires pour bien fonctionner, qu’elles soient solubles (prébiotiques) ou insolubles : il va les dégrader, les fermenter, et ainsi créer de nouveaux composés
essentiels à son bon fonctionnement.

Pour consommer des fibres, on privilégiera les fruits, légumes et légumineuses comme les lentilles, haricots secs, pois chiches et pois cassés. Les céréales complètes sont également bien plus riches en fibres que les céréales classiques, car c’est dans l’enveloppe du grain que se trouvent les fibres : on privilégiera donc le pain complet au pain blanc. Les fruits à coque oléagineux (amandes, noisettes, noix) et les fruits secs sont également riches en fibres. La consommation de fibres doit être régulière mais aussi fréquente. Essayez de consommer des fibres à chaque repas, et surtout de diversifier vos apports. Si vous ne digérez pas trop les fibres, vous pouvez privilégier les fruits et légumes cuits, qui seront plus digestes. Les personnes souffrant du syndrome de l’intestin irritable devront également éviter les fibres insolubles comme les céréales complètes, les fruits et légumes à peau comestible, ou encore les fruits secs et légumineuses ; et privilégier les fibres solubles comme l’avoine, l’orge, la pomme, les agrumes, le poireau, l’asperge, les endives, etc.

En plus, les fibres garantissent le bon fonctionnement du transit et ralentissent l’absorption des sucres : raison de plus pour ne pas vous en priver !

Les aliments à éviter

Certaines études ont montré que consommer de la viande rouge augmente le risque de cancer du côlon (ou cancer colorectal) et présente des risques pour le système cardiovasculaire, en causant la
prolifération de certaines bactéries. Les produits sucrés doivent également être évités car ils peuvent altérer le microbiote et ainsi affecter les performances cognitives comme la mémoire.

Faire du sport

Même si cela reste encore à prouver, une étude de l’Université de Cork en 2014, portant sur des joueurs de rugby professionnels, a montré que le microbiote des athlètes est particulièrement diversifié, et donc en bonne santé. Toutefois, étude à confirmer ou non, on conseille de faire du sport pour se maintenir en bonne santé, notamment les sports d’endurance, à raison de périodes de 10 minutes minimum et pour un total de 2h30 par semaine pour une activité modérée.

Eviter les antibiotiques

Les antibiotiques sont très utiles pour lutter contre les mauvaises bactéries à l’origine d’infections diverses, mais de manière modérée ! En effet, abuser des antibiotiques va contribuer à perturber l’équilibre du microbiote et affaiblir votre flore intestinale. Rappelons que l’équilibre de la flore intestinale repose bel et bien sur l’équilibre entre bonnes et mauvaises bactéries ! De plus, trop consommer d’antibiotiques peut causer un phénomène d’accoutumance, ce qui va limiter par la suite leur efficacité. N’en prenez que si cela s’avère indispensable !

Les compléments alimentaires

Certains compléments alimentaires sont particulièrement efficaces pour maintenir votre flore intestinale en bonne santé. C’est le cas notamment du charbon actif qui va absorber toutes les toxines bactériennes que comprennent vos intestins, à raison de 162 mg par jour. Le charbon actif permettra en même temps d’alléger vos intestins en supprimant les sensations de ballonnement. Le psyllium est également idéal pour faciliter le transit. Comme le lin, ces graines vont se transformer en gel au contact de l’eau et permettra d’évacuer les matières fécales stagnantes ainsi que leurs
toxines. On l’utilise donc comme un régulateur de transit naturel !

Le bourgeon de noyer, quant à lui, permet de nettoyer et de régénérer la flore intestinale, et peut être utilisé en complément de la prise d’antibiotiques. Il se présente souvent sous forme de gouttes à boire.

Les huiles essentielles

Certaines huiles essentielles vont également avoir un certain impact sur la flore intestinale. Les huiles essentielles de basilic et d’estragon par exemple ont un effet calmant pour le ventre et pourront apaiser des douleurs dues au stress ou à un repas trop lourd. Pour ce faire, il faut diluer quelques gouttes d’huile essentielle dans de l’huile végétale, et se masser le ventre avec des mouvements circulaires.

Mastiquer

Enfin, la mastication est une étape essentielle du fonctionnement des intestins, à ne sauter sous aucun prétexte ! Quand vous mangez, prenez le temps de mastiquer pour faciliter l’ingestion, éviter les ballonnements et ainsi les douleurs. Vos intestins s’en trouveront bien mieux !

F.E, le 01 Mars 2017

Merci, merci, merci. En 2 mois de traitement (ou du moins de régime). Ma glycémie à jeun est passée de 1,71 g/L à 1,17 g/L J’ai du mal à croire aux résultats.

Etienne, le 07 Février 2017

1er et dernier régime à presque 50 ans. 14Kgs de perdus en 8 semaines…
Avec un peu d’imagination, on arrive facilement à se faire plaisir, le plus dur étant le premier pas.

Firdaouss, le 15 Décembre 2016

Je suis venue voir Mr Nourtier il y a plus de cinq mois. J’ai eu un déclic un jour en me disant trop c’est trop, il faut faire quelque-chose. C’est la première fois que je fais un régime, je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Quelle fut ma surprise. Perte de poids rapide sans sentiment de privation ni de faim. J’ai repris le sport également. – 23 Kg en 5 mois
Très heureuse, surtout que je suis en phase de stabilisation et que je parviens sans trop de mal à maintenir mon poids.
Merci Mr Nourtier.

Pascal

Des résultats efficaces
et durables


fr_FRFrançais
en_USEnglish fr_FRFrançais